Archives par mot-clé : solidarité

Activités UNRPA en temps de pandémie

LA FABRICATION DE MASQUES

Poursuivant, dans un esprit de solidarité et d’entraide commencé lors des « ateliers du faire ensemble » commencé avant le confinement où avec une vingtaine de participants nous avons à la fois fabriqué du gel hydro-alcoolique et des masques en tissus mais également appris à en fabriquer chez soi.

La réflexion collective et les savoirs faire au sein de l’association Antinea spécialisée dans les Services à la Personne et l’insertion par le travail nous ont permis d’adapter nos actions d’entraide de proximité pour faire face, depuis début mars, à ce manque criant de produits d’hygiène et prévention.

Nous avons continué, suite à la suspension de toute activité en public, à fabriquer les masques, grâce à 3 salariées d’Antinea encadrées par le directeur. Il est important de souligner qu’à ce jour, l’association Antinea ne déplore, parmi les bénéficiaires, aucun problème de santé dû à une contamination ayant pour origine l’intervention d’une des salariées.

Depuis le 27 avril 2020 le local de l’UNRPA situé au 14 rue Tlemcen est devenu un atelier de fabrication de masque en respectant strictement les normes AFNOR.

Notre objectif n’étant pas commercial

Les masques sont réalisés :

par les salariés en insertion d’Antinea. Ces masques, incorporant un filtre en polypropylène, seront vendus à 3€ pour les particuliers ce qui revient au plus près du prix coutant.

par les bénévoles pour être mis à disposition gratuitement des habitants des quartiers du Grand Belleville (Amandiers, Ménilmontant, Belleville) en utilisant des tissus recyclés ou donnés et incorporant un filtre en polypropylène

PERMANENCEES ADMINISTRATIVES

Par téléphone nous continuons à assurer les permanences administratives retraites. Il s’agit avant tout de donner des conseils, des informations et de rassurer les personnes.

PERMANENCES VEILLE A DISTANCE

Nous contactons régulièrement par téléphone les personnes âgées, tout d’abord pour des raisons de “sociabilité” et, en cas d’urgence, pour les orienter vers les services de droit commun, si besoin avec un rapport social.

L’équipe, en télétravail, reste joignable
par mail et téléphone : paris@unrpa.fr  –  01 42 23 43 95.

Le comptoir des solidarités à l’heure de la pandémie

En période de confinement le Comptoir des solidarités à su s’adapter à la situation sanitaire d’urgence pour répondre au mieux aux réels besoins concrets  de ses bénéficiaires

Cliquez ici pour prendre connaissance des propositions actuelles

Le Comptoir des solidarités est le lieu de proximité qui a pour ambition d’organiser la réponse à certains besoins ponctuels de personnes âgées qui ne peuvent les résoudre de manière autonome. Elles ne peuvent pas avoir recours aux services offerts par l’économie marchande, pour motifs de fragilité financière. Elles ne peuvent pas, non plus, s’adresser aux réseaux d’échanges locaux car, soit elles ne les connaissent pas ou ne se sentent pas en capacité de s’engager à rendre le service reçu (ce qui correspond au principe des réseaux d’échanges locaux). Parallèlement aux interventions à domicile, « Le comptoir… » proposera aussi des activités collectives : des ateliers de fabrication de produits d’hygiène et d’entretien et des ateliers « anti-gaspillage ». Ce projet expérimentera un modèle de mutualisation des moyens financiers : les montants d’adhésions au projet « Le comptoir » constitueront le fond mutuel qui permettra d’autofinancer à hauteur de 30 % les interventions à domicile. Le tarif de participations aux ateliers de fabrication et anti gaspillage sera comme pour toutes
les autres activités de l’association de 2 euros.

31ème Congrès national

31ème CONGRES NATIONAL
CHÂTEAU DE SEILLAC (LOIR ET CHER)
DU 13 AU 17 MARS 2017
MOTION GENERALE

Les congressistes constatent :

– Que les choix politiques et économiques des gouvernements successifs entraînent la paupérisation de la très grande majorité de la population, en particulier des retraités, et creusent encore plus les inégalités économiques et sociales
– Que les réformes successives des retraites (Balladur en 1993, Fillon en 2010) non remises en cause, ainsi que toutes les mesures fiscales prises au cours des 10 dernières années provoquent la dégradation continue du pouvoir d’achat des pensions de retraite et ont pour conséquence :
● des fins de mois de plus en plus difficiles et le recours aux associations caritatives, des difficultés à se loger et à conserver leur petit patrimoine laborieusement acquis,
Que le démantèlement du service public de santé, la destruction du système d’accès aux soins pour tous, la disparition des hôpitaux de proximité et la réduction drastique des personnels:
● obligent les personnes âgées à renoncer aux soins, aux appareillages et aux prothèses,
● organisent la fiscalisation du financement de la Sécurité Sociale au motif de la compétitivité des entreprises qui pourtant continuent de plus belle à fermer des usines, des services et à licencier pour satisfaire les appétits des actionnaires, dont les fonds de pension, au détriment des besoins de la nation.
● favorisent le recours aux assurances privées, l’incitent à la prévoyance et la promotion des fonds de pension,
● rendent l’accès en établissement de plus en plus difficile, en raison du coût à supporter par les résidents eux-mêmes ou par leurs enfants et/ou petits enfants.
Dénoncent :
 L’indexation des pensions sur les prix au lieu de l’indexation sur les salaires, le recul de la revalorisation des pensions du 1er janvier au 1er octobre, le gel des pensions depuis avril 2013 et le blocage des régimes complémentaires
 La suppression de la demi part fiscale pour les veuves et veufs et l’assujettissement à l’impôt sur le revenu des 10 % de supplément familial-retraite pour ceux qui ont eu 3 enfants ou plus
 L’instauration de la CASA (contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie) de 0,30 % pour les retraités(ées) imposables
 L’augmentation de la TVA, du prix des énergies notamment électricité et gaz
 Les mesures Balladur / Fillon sur les conditions de liquidation des retraites
 L’allongement des durées de cotisation et le recul de l’âge de la retraite à taux plein à 62 ans
 En matière de santé et de soins les forfaits, franchises médicales, déremboursements de médicaments, dépassements d’honoraires, augmentation des mutuelles,
 l’augmentation des cotisations et/ou l’allongement de la durée de cotisation qui aboutit à la réduction du montant des pensions, les menaces sur les pensions de réversion,
 les choix politiques conduisant à la destruction des emplois et aux exonérations de cotisations sociales source et cause du « trou » de la Sécurité Sociale.
Revendiquent:
● des mesures pour un financement moderne de la protection sociale et des retraites qui prennent aussi en compte la taxation des bénéfices des entreprises non réinvestis dans la production, des bénéfices de la spéculation ainsi que les stock-options, qui échappent à la solidarité nationale telle que voulue par le Conseil National de la Résistance et les fondateurs de la Sécurité Sociale,
● de revenir à la date du 1er janvier pour appliquer les augmentations de pensions et de porter le minimum vieillesse à 100 % du SMIC,
● que le taux des pensions de réversion soit porté à 66% sans conditions de cumul et de ressources,
● le maintien du système par répartition fondé sur un contrat intergénérationnel,
● le retour à l’indexation des pensions sur les salaires,
● la suppression des franchises médicales et forfaits paramédicaux, du forfait hospitalier ainsi que la suppression de la Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale (CRDS) et de la Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les pensions,
● la création d’un droit universel à l’autonomie inclus dans le code de la sécurité sociale de la naissance à la mort,
● la publication rapide de mesures concrètes mettant fin aux dépassements des honoraires médicaux,
● une répartition équilibrée des professionnels de santé sur tout le territoire national,
● l’amélioration des réponses à la hauteur des besoins des personnes en perte d’autonomie à leur domicile ou en établissement sur la base d’une organisation nationale collective et solidaire,
● le maintien et l’amélioration des services publics dont La Poste, notamment dans les campagnes, où ils représentent un besoin vital pour les populations âgées en particulier,
● le droit à la culture et aux loisirs,
Soutiennent :
L’action des actifs que sont leurs enfants et petits-enfants pour la défense des emplois et des salaires, pour que l’âge ouvrant droit à la retraite, à taux plein, soit effectif, pour tous, à 60 ans avec 37,5 annuités de cotisation, ou avant 60 ans dès l’obtention des annuités nécessaires.
ENSEMBLE & SOLIDAIRES-UNRPA, depuis plus de 70 ans défend et continuera à défendre avec fermeté le droit à la retraite, avec une pension permettant une vie digne, les intérêts des retraités et des personnes âgées, et les grands principes de solidarité.
ADOPTE A L’UNANIMITE, le 17 mars 2017

Qu’est ce que L’UNRPA?

 

L’UNRPA est une des plus anciennes Associations de Retraités et de personnes âgées de France, elle est directement issue des principes de SOLIDARITE NATIONALE prônés par le Conseil National de la Résistance. L’UNRPA se situe dans la même mouvance que la création de la Sécurité Sociale, le droit de vote pour les femmes et du Secours Populaire. Elle défend les intérêts des retraités et des personnes âgées et s’investit dans des activités de solidarité et de justice.

En 2009 nous avons créé la Fédération de Paris, nous avons voulu que cette association, sa pratique revendicative et militante, reste présente dans la capitale.

(lien vers l’historique de l’UNRPA National)

Pourquoi ?

Pour résister et faire face aux politiques de casse de la protection sociale, aux réformes de la retraite qui se succèdent depuis des années et qui continuent de dégrader les conditions de vie des retraités, faire face aux inégalités croissantes dans l’accès aux soins, à la prévention et aux droits


Comment ?

– En cultivant et en essaimant l’esprit critique contre la logique dominante où tout devient marchandise : la santé, les services publics, et l’école  aussi en danger de privatisation .

– En inventant et en expérimentant des formes d’entraide, d’organisation, d’actions, fondées sur la priorité des besoins des populations.

– En valorisant l’expérience des seniors et la nécessité de sortir de l’isolement par le développement de projets ouvertement intergénérationnels et inter-associatifs.