Les retraités soutiennent les hospitaliers en grève le 7 mars 2017 à Paris

Les retraités sont particulièrement sensibles à la défense des services publics et en particulier celui de l’hôpital. Dans un contexte de dégradation de leurs revenus, de hausse des coûts des complémentaires et de restrictions budgétaires, la place de l’hôpital est pour eux primordiale. Si la grippe annuelle est une menace pour les retraités, ce n’est pas par le manque de vaccins mais bien par l’engorgement des services hospitaliers qui découle des milliers de suppression de lits et de postes exigés par les lois de finances de ces dernières années. Cette situation est catastrophique dans le secteur hospitalier comme dans tout le secteur médicosocial.