Editorial du 16 mars 2016

Les reculs sociaux dont sont victimes les retraités sont actés et vont s’accroître. Ils sont d’ailleurs confirmés par les rapports de l’OCDE, du Conseil d’Orientation des Retraites et de la cour des comptes.
Suppression de la demi-part fiscale, fiscalisation de la majoration pour avoir élevé 3 enfants,instauration de la CASA, nouveau calcul de la CSG, augmentation de la TVA… Cette cascade de mesures a des conséquences considérables sur tous les retraités.
Les preuves : le recul de l’espérance de vie, la surmortalité des plus de 65 ans en 2015.
Pensions gelées depuis avril 2013, revalorisées de 0,1 % au 1er octobre 2015, une aumône, une honte! Il faudrait, nous dit-on, faire des économies et les retraités sont mis à contribution. Pourquoi ? Pour financer le pacte de responsabilité, qui accorde aux entreprises des milliards, sans contrepartie pour relancer l’économie et réduire le chômage.
Qui y a cru? Certainement pas notre Premier ministre même s’il fait mine, aujourd’hui, de découvrir que le patronat n’a pas joué le jeu.
Idem pour la loi El Khomri qui aggravera la précarisation de nos enfants et de nos petits-enfants, dont nous sommes évidemment solidaires, et qui réduira la protection sociale et à terme les pensions de retraite.
Résistons, jeunes et moins jeunes unis, pour une vie digne pour tous.
le 16 mars 2016,
Annie Petit, Secrétaire Nationale